Dans la maladie de Parkinson

L'hypothèse de l’auto-immunité est démontrée

Par Fabienne Rigal
Publié le 22/06/2017
- Mis à jour le 22/06/2017
parkinson

parkinson
Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

Une anomalie de l'alphasynucléine, une protéine qui s'accumule dans les cellules cérébrales des patients atteints de la maladie de Parkinson, serait à l'origine du déclenchement d'une réponse auto-immune. C'est ce que viennent de démontrer des chercheurs de l'université Columbia, à New York, et de l'institut La Jolla, en Californie.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?