En faveur d’un traitement antirétroviral précoce contre le VIH

L’étude START va faire bouger les recommandations de l’OMS  Abonné

Publié le 01/06/2015
Actuellement, l’instance préconise les ARV quand le taux de CD4‹500/mm3

Actuellement, l’instance préconise les ARV quand le taux de CD4‹500/mm3
Crédit photo : PHANIE

Le seuil de mise sous traitement antirétroviral (ARV) n’est définitivement plus. Avec l’essai international START mené chez 4 865 sujets séropositifs dans 35 pays, qui fait directement écho au récent essai français ANRS 12136 Temprano, « il est très clairement montré qu’il existe des bénéfices à débuter le traitement ARV précocement quel que soit le niveau de CD4 chez tous les sujets séropositifs asymptomatiques », commente le Pr Jean-François Delfraissy, immunologiste clinicien et directeur de l’Agence nationale de recherches sur le SIDA et les hépatites virales (ANRS).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte