Un virus du groupe N sort du Cameroun

Les leçons d’une infection inhabituelle par le VIH  Abonné

Publié le 25/11/2011

LE CAS d’un français contaminé par le VIH lors d’un séjour au Togo conduit l’équipe de François Simon (hôpital Saint-Louis, Paris) à une actualisation du mode de réflexion sur l’infection. Cette observation clinique, rapportée dans « The Lancet », vaut tout d’abord par le groupe du VIH1 contaminant, le groupe N, jusqu’alors cantonné au Cameroun.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte