Le processus de reprogrammation de l’ovocyte

Le prix Nobel Gurdon explique au « Quotidien » ses travaux actuels  Abonné

Publié le 11/10/2012

POUR PARVENIR à cet objectif, les chercheurs ont utilisé des ovocytes d’amphibiens pour activer les gènes d’expression de l’embryon au niveau du noyau transplanté de cellules adultes de mammifères. Cette manipulation les a amenés à découvrir récemment que l’actine polymérisée* et ses co-facteurs sont un composant important du dispositif de transcription de l’ovocyte mis en jeu lors de la reprogrammation du noyau de cellule somatique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte