Une thérapie prometteuse pour la NASH des patients infectés par le VIH

La tésamoréline réduit la stéatose et la progression de la fibrose  Abonné

Par
Publié le 28/10/2019
La tésamoréline (Egrifta) pourrait être bénéfique chez les personnes infectées par le VIH et présentant une stéatopathie métabolique (NAFLD). Ce traitement peut réduire la quantité de graisses dans le foie (stéatose) et prévenir ainsi le développement des lésions inflammatoires et de fibrose.

Crédit photo : Phanie

Cette étude multicentrique publiée dans la revue Lancet HIV (1) et conduite au Massachusetts General Hospital (Boston) et au National Institutes of Health (NIH) montre des résultats intéressants en faveur de la tésamoréline par rapport au placebo. Son administration précoce permet de prévenir l’évolution de la stéatose vers la fibrose dans une population considérée à haut risque.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte