La résistance à l’ampicilline aurait été favorisée par l'usage chez l'animal avant son utilisation chez l'homme   Abonné

Par
Publié le 01/12/2017
Salmonella Typhimurium

Salmonella Typhimurium
Crédit photo : PHANIE

Une équipe de l’institut Pasteur vient de montrer que la résistance à l’ampicilline était apparue avant que cet antibiotique soit utilisé chez l’être humain. Ce qui suggère que la pénicilline G, utilisée comme facteur de croissance du bétail dans les années 1950 en Amérique du Nord et en Europe, a pu favoriser l’évolution et la propagation à l’homme de bactéries résistantes à l’ampicilline quelques années plus tard. Ces résultats sont parus dans « The Lancet Infectious Diseases ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte