Greffe cardiaque : absence de surrisque avec un donneur obèse  Abonné

Par
Publié le 22/09/2020
La transplantation d'un coeur issu d'un donneur obèse n'est pas associée à un risque supplémentaire chez le receveur.

Crédit photo : DR

Alors que la prévalence de l’obésité sévère tend à augmenter chez les donneurs d’organe, une équipe américaine a évalué le risque encouru par le receveur lors d’une transplantation cardiaque. Il en ressort que l’obésité du donneur n’est pas associée à de moins bons résultats post-transplantation.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte