Infection expérimentale chez le singe

Certains virus digestifs seraient impliqués dans la progression du VIH par le Sida  Abonné

Publié le 15/10/2012
1350571949379697_IMG_91952_HR.jpg

1350571949379697_IMG_91952_HR.jpg
Crédit photo : BSIP

1350571950379836_IMG_91953_HR.jpg

1350571950379836_IMG_91953_HR.jpg

CHEZ LES SINGES et les humains présentant un sida, les dommages du tractus digestif sont courants. On sait qu’ils contribuent à l’activation du système immunitaire, à la progression de l’immunodéficience et pour finir, au sida avancé. Comment ces dégâts gastroentériques surviennent-ils ? La question demeure encore non résolue. Des chercheurs présentent de nouveaux indices soutenant l’hypothèse d’une participation virale jusque-là insoupçonnée, avec la présence de virus différents de ceux de l’immunodéficience.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte