Cap or

- Mis à jour le 02/11/2015

La toute première fois, c’était le 7 juin 1970. Le premier lauréat du prix Galien était la rifampicine. Le prochain sera couronné le 9 décembre 2015. Entre les deux, quarante-cinq années. Un chiffre vermeil.

En quarante-cinq ans, le prix Galien n’a eu de cesse d’évoluer. Par exemple, avec l’apparition de catégories « Travaux de recherche » et « Thérapies cellulaires et thérapies géniques » qui ont accompagné l’extraordinaire naissance de fleurons français. Ou encore « Médicaments destinés aux maladies rares ».

Le prix Galien poursuit sa progression. À cet égard, le 9 décembre va réserver son lot de surprises. Donc, bouche cousue. Disons juste que le prix Galien s’inscrit désormais dans l’innovation au sens large au service des patients. Nous parlerons donc désormais « Innovation et Galien ». C’est une première chose. La deuxième chose est que le Galien ne peut plus se résumer à une remise de prix : il va maintenant accompagner le mouvement médical permanent. C’est ainsi que « Innovation et Galien » sera présent avant le prix Galien, pendant le prix Galien et après le prix Galien.

Aujourd’hui, « Innovation et Galien » propose de se diriger vers le prix Galien 2015 en empruntant une nouvelle rubrique : « La Marche du progrès ». Le progrès médical (réponse à des défis) est parfois fait de révolutions, certes. Mais, aussi de petits pas, de moyens pas, de grands pas. Ce sont dans ces pas que « le Quotidien » vous propose de marcher pendant le mois de novembre. Avec « Innovation et Galien », en route vers les 50 ans du Galien. Cap sur l’or. 

Dr Emmanuel de Viel

Sommaire du dossier