Arrêts cardiaques inexpliqués hors hôpital en phase épidémique : un taux d'embolie pulmonaire trois fois plus élevé parmi les patients Covid-19

Par
Charlène Catalifaud -
Publié le 15/06/2020

Crédit photo : PHANIE

La réalisation de scanner post-mortem montre un taux trois fois plus important d'embolie pulmonaire proximale chez des individus décédés d'un arrêt cardiaque hors hôpital inexpliqué et suspectés d'avoir été malades du Covid-19 pendant le pic épidémique par rapport à l'année 2019.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)