EDITORIAL

100 000 vies entre les mains de Google  Abonné

Publié le 30/06/2014

Dans un entretien accordé le 26 juin au « New York Times » par le patron et co-fondateur de Google Larry Page, ce dernier fait valoir que si on autorisait son groupe à exploiter les données de santé, il serait « probablement » capable de sauver « 100 000 vies » dès 2015 – soit à peu près 0,17 % du total de décès enregistrés chaque année dans le monde.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte