Courrier des lecteurs

Une organisation territoriale plus complexe facilitera-t-elle l'accès aux soins ?  Abonné

Publié le 15/10/2018

Les agences étatiques de santé des régions (les 26 ARS) ont participé avec les Groupements Hospitaliers de Territoires (GHT) à la désertification médicale car elles ont entraîné la fermeture de centaines de cliniques qui assuraient les urgences et les soins de proximité. Les communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) vont compléter ce maillage.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte