Simone Veil, ultime hommage dimanche au Panthéon

Par
Dr Lydia Archimède -
Publié le 29/06/2018
veil

veil
Crédit photo : AFP

Emmanuel Macron l'avait annoncé lors de l'hommage national qui lui avait été rendu aux Invalides en juillet dernier : « En accord avec sa famille […], j'ai décidé que Simone Veil reposerait avec son époux au Panthéon. »

Un an après, ce dimanche 1er juillet, l'ancienne ministre de Santé sera la 76e personnalité et seulement la 4e femme à être honorée dans ce temple laïque destiné aux grandes figures de la République. Elle sera inhumée aux côtés de son époux Antoine, décédé en 2013, ce qui en fera le troisième couple inhumé au Panthéon après Sophie et Marcellin Berthelot (1907) et Pierre et Marie-Curie (1995). 

Deux jours au Mémorial de la Shoah 

L'annonce, le 30 juin 2017 dernier de la mort de Simone Veil, avait suscité une vive émotion, en particulier dans le monde de la santé. Juriste de formation devenue magistrate, présidente du Parlement européen, Simone Veil restera la femme d'une loi, celle qui légalise l'avortement en 1974, et d'un ministère, celui de la santé, qu'elle occupera à trois reprises de 1974 à 1995 (gouvernements Chirac, Barre et Balladur).

D'elle l'actuelle ministre de la Santé, Agnès Buzyn, son ancienne belle-fille ex-épouse de Pierre François Veil, dira : « Si je suis ministre aujourd'hui, c'est pour ce goût de travailler au service des autres (...). ». Elle lui aura donné aussi « l'amour de la vie publique ».

Symbole de la lutte des femmes grâce à la loi autorisant l'IVG, Simone Veil aura aussi marqué son ministère en faisant adopter la première loi française de lutte contre le tabagisme (1976), en créant la Commission des comptes de la Sécurité sociale (1979) ou encore en instituant le statut de praticien adjoint contractuel (PAC) qui améliore la situation des médecins étrangers tant sur le plan financier que sur celui de leur reconnaissance.

La cérémonie du Panthéon sera l'occasion d'un nouvel hommage, national et populaire, qui commence ce vendredi au mémorial de la Shoah, un lieu symbolique que l'ancienne rescapée, déportée à 16 ans, contribua à fonder. Son cercueil et celui d'Antoine Veil qui reposaient au cimetière du Montparnasse vont être exposés durant deux jours dans la crypte du Mémorial.

Auprès de Jean Moulin, André Malraux et Jean Monnet

Dimanche matin, le cortège funèbre traversera la Seine et le Quartier latin puis remontera la rue Soufflot jusqu'au Panthéon sur une moquette bleue, « couleur de la paix, de l'ONU et bien sûr de l'Europe », précise l'Élysée. La remontée des cercueils sera ponctuée de 21 panneaux, installés en quinconce du tapis, qui évoqueront chronologiquement la vie de Simone Veil.

Une cérémonie solennelle rassemblera un millier d'invités, dont les anciens présidents Nicolas Sarkozy et François Hollande, les membres du gouvernement et de nombreux élus. Emmanuel Macron prononcera un discours en fin de matinée (11h30) suivi d’une minute de silence et d’une « Marseillaise » chantée par Barbara Hendricksl.

L'imposant portail s'ouvrira ensuite pour laisser entrer Simone et Antoine Veil, dont les cercueils seront exposés jusqu'à lundi. Ils seront alors descendus, en présence de la famille, dans la crypte où ils reposeront à proximité de Jean Moulin, André Malraux et Jean Monnet, le « père de l'Europe ».


Source : lequotidiendumedecin.fr