Pénurie de masques : les FFP2 périmés jusqu'à 24 mois autorisés, les contrôles à l'importation assouplis

Par
Marie Foult -
Publié le 27/03/2020

Crédit photo : S. Toubon

Alors que la polémique sur le manque de masques pour protéger les soignants ne désenfle pas, en ville comme à l'hôpital, plusieurs décisions ont été prises par le ministère du Travail et par Bercy pour essayer d'améliorer la situation.

Après avoir autorisé jeudi l'utilisation des masques FFP2 périmés jusqu'à six mois, le ministère du Travail a finalement élargi la limite à 24 mois. « Des analyses complémentaires nous garantissent désormais l'utilisation en toute sécurité de ces masques périmés depuis moins de 24 mois », souligne le ministère dans un communiqué. Jeudi, il avait reconnu de « fortes tensions dans l'approvisionnement ».

Les masques périmés devront avoir été stockés dans les conditions de conservation conformes à celles prévues par le fabricant ou le distributeur, indique le ministère. Avant leur utilisation, ils devront avoir fait l'objet de quatre tests successifs, afin de vérifier l'intégrité des conditionnements, leur apparence (couleur d'origine), la solidité des élastiques et de la barrette nasale de maintien du masque. Il faudra aussi réaliser « un essai d'ajustement du masque sur le visage ».

Outre cette première annonce, le gouvernement, et notamment Bercy, a décidé de simplifier les procédures de contrôle, notamment pour les masques importés hors de l'Union européenne. Une décision qui fait écho à la demande formulée par les libéraux dans un courrier au président de la République cette semaine.

Importation autorisée de masques chinois ou américains

Désormais, les masques qui ont le marquage CE peuvent être « librement importés », indépendamment du mécanisme national de réquisition. « Les entreprises qui le peuvent sont invitées à importer tous les masques utiles à la poursuite de leur activité, et à faire preuve de solidarité dans leurs approvisionnements avec les entreprises plus petites de leur secteur », indique Bercy.

Pour les autres équipements importés sans marquage CE, leur conformité doit toujours être vérifiée. Mais l’administration des douanes met en place les mesures « nécessaires pour faciliter le passage en douane ». Une circulaire prise ce vendredi autorise jusqu’au 31 mai 2020 l’importation et l’usage en France de masques chirurgicaux aux normes américaines et chinoises, et les masques FFP2 aux normes américaines, chinoises, australiennes, néo-zélandaises, coréennes et japonaises.

« Les importateurs sont d'ores et déjà invités à obtenir tous les éléments probants qui permettent de justifier les normes des produits qu'ils importent et à les inclure dans les dossiers de dédouanement », explique le gouvernement.

Article mis à jour vendredi 27 mars à 17h10


Source : lequotidiendumedecin.fr