À l’hôpital Mignot, les internes peinent à prendre le ryhtme  Abonné

Publié le 02/07/2015

Entrée en vigueur le 1er mai, la nouvelle réglementation sur le temps de travail – 48 heures de travail par semaine en moyenne réparties en 10 demi-journées dont huit en service hospitalier et deux en formation – reçoit un accueil mitigé des internes. En pratique, les aménagements sont jugés peu compatibles avec l’apprentissage de leur métier.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte