éditorial

On a les noms !  Abonné

Publié le 16/04/2012

Nos politiques ont une hantise : être impliqués dans un « scandale de la transfusion », modèle des modèles du scandale qui les empêche tous de dormir. D’où l’achat de 96 millions de doses de vaccin anti-H1N1 quand il aurait suffi de 30 millions, d’où les excès absurdes, courtelinesques ou soviétiques, comme on voudra, de la loi sur le médicament du 29 décembre 2011, conséquence inéluctable de la panique qui s’est emparée de nos gouvernants à l’idée que l’on aurait pu rendre responsable telle administration ou tel ministre du scandale du Mediator…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte