Avant le second tour

Le problème, c’est Hollande  Abonné

Publié le 27/03/2014
1397040998509317_IMG_126421_HR.jpg

1397040998509317_IMG_126421_HR.jpg
Crédit photo : AFP

L’affaiblissement du PS, la percée du FN, le retour de la droite s’expliquent uniquement par une gestion du pays qui, en près de deux ans, n’a donné aucun résultat. Le pouvoir a consommé très vite le capital de popularité qu’il avait acquis lors de l’élection présidentielle de 2012. Les réformes ont porté sur les questions de société beaucoup plus que sur ce qui était urgent, la relance économique et la création d’emplois. Une erreur fatale a été commise dès le début : la hausse de la fiscalité qui, en 2013, a mis un terme à tout espoir de croissance.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte