Courrier des lecteurs

Cerveau reptilien

Publié le 11/06/2019

En ce qu’elle nous démunit de nombreuses armes à fourbir pour lutter contre l’adversité, la dépression constitue la plus mauvaise des réponses adaptatives. Certaines espèces, comme les reptiles, face aux prédateurs, choisissent de faire le mort, condamnant ainsi la pertinence d’autres stratégies ; fuite, séduction, attaque etc.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)