L’histoire du jour

Morts d’antan  Abonné

Publié le 09/10/2012

Entre 4 et 5 heures, un matin d’octobre 1559. Dorothy Cawthorn se lève, descend dans la cuisine, fracasse le mur (qui devait plus approcher du papier mâché que de la pierre), se retrouve dans le jardin, se dirige vers la mare et se noie. À cette période « Tudor » de l’Angleterre, la noyade représentait la moitié des morts accidentelles – à la campagne, on allait chercher l’eau dans les mares, les rivières et les puits.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte