Un meilleur taux de réussite de la prise en charge médicale

Un protocole IVG testé dans les fausses couches ravive la polémique autour du misoprostol en France  Abonné

Par
Publié le 07/06/2018
fausse couche

fausse couche
Crédit photo : PHANIE

La prise en charge médicale des fausses couches précoces (FCP) n'est pas encore optimale, avec des échecs relativement fréquents nécessitant de recommencer une 2fois le protocole ou d'avoir recours à l'aspiration utérine.

Des gynécologues américains concluent dans « The New England Journal of Medicine » chez 300 femmes que l'association de mifépristone (200 mg, par voie orale) et de misoprostol (800 μg par voie vaginale) est plus performante que le misoprostol seul (800 μg par voie vaginale). 

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte