Le décret sur le Sunshine Act dans les limbes

Liens d’intérêt des laboratoires : une transparence encore bien opaque  Abonné

Publié le 11/09/2012
1347325994369389_IMG_88795_HR.jpg

1347325994369389_IMG_88795_HR.jpg

LE SUNSHINE ACT à la française patientera. Ce chapitre de la loi de Xavier Bertrand sur la sécurité sanitaire des produits de santé oblige les industriels du médicament à publier l’existence des conventions qu’ils concluent et les avantages procurés à leurs interlocuteurs intervenant dans le champ de la santé (professionnels de santé, syndicats professionnels, étudiants, formateurs, associations de patients, établissements de santé, sociétés savantes, médias, éditeurs de logiciels d’aide à la prescription et à la délivrance).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte