Bioéquivalence des génériques

Le CISS réclame de nouvelles règles du jeu  Abonné

Publié le 12/09/2012

« La question de la stricte équivalence entre générique et princeps nécessite d’être revue ». Extraite d’une lettre ouverte adressée par Christian Saout, président du Collectif interassociatif sur la Santé (CISS, usagers) à Marisol Touraine, cette phrase témoigne du malaise des associations de patients. Le CISS redoute que le renforcement de la politique du générique (rémunération sur objectifs des pharmaciens, durcissement du dispositif tiers payant contre générique) ne se fasse au détriment de l’intérêt du patient.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte