Fibrome utérin : le médicament Esmya ne doit plus être utilisé, dans l'attente de sa réévaluation  Abonné

Par
Coline Garré -
Publié le 16/03/2020

Crédit photo : PHANIE

Les médecins ne doivent plus prescrire ou renouveler un traitement par Esmya (ulipristal), indiqué dans le traitement des fibromes utérins, alerte l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). Ils doivent prendre contact avec leurs patientes afin d'organiser l'arrêt de leur traitement et envisager une alternative thérapeutique, précise l'ANSM. Les patientes doivent réaliser un bilan hépatique dans les deux à quatre semaines suivant l'arrêt, ou, en urgence, en cas de symptôme évocateur d'une atteinte hépatique. 

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte