Calomnies

- Publié le 14/09/2015
- Mis à jour le 12/07/2019

Allons bon. Voilà qu’on découvre que Philippe Even, le pourfendeur des liens d’intérêts, le critique impitoyable des chercheurs, distribuait les aides de l’Institut Necker, qu’il présidait, à des programmes de recherche grâce au financement entre autres de l’industrie pharmaceutique… Pourtant, certains journalistes continuent à faire du retraité tête de gondole, qui n’est plus professeur depuis une vingtaine d’années, un détenteur de la vérité et un « lanceur d’alertes ».

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?