Courrier des lecteurs

Vincent Lambert : donner du sens à l'arrêt des soins

Publié le 06/05/2019
- Mis à jour le 15/07/2019

La fin de vie de patients cancéreux ou touchés par d'autres maladies mortelles est très différente du coma dépassé traumatique brutal : d'un côté un patient, ou sa famille, préparé à l'inéluctable, ou ce qui s'apparente à un acharnement thérapeutique est refusé, de l'autre une famille brutalement projetée devant une mort absurde sans aucune préparation psychologique, le cas très médiatisé de Vincent Lambert. Et le refus désespéré de ces familles, le déni de la réalité même appuyée par les progrès de l'imagerie cérébrale, associé à une foi et un engagement religieux respectable.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Déjà inscrit ?