Courrier des lecteurs

Vincent Lambert : donner du sens à l'arrêt des soins

Publié le 06/05/2019

La fin de vie de patients cancéreux ou touchés par d'autres maladies mortelles est très différente du coma dépassé traumatique brutal : d'un côté un patient, ou sa famille, préparé à l'inéluctable, ou ce qui s'apparente à un acharnement thérapeutique est refusé, de l'autre une famille brutalement projetée devant une mort absurde sans aucune préparation psychologique, le cas très médiatisé de Vincent Lambert. Et le refus désespéré de ces familles, le déni de la réalité même appuyée par les progrès de l'imagerie cérébrale, associé à une foi et un engagement religieux respectable.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)