Diagnostic préimplantatoire

Techniquement, les résultats sont encourageants  Abonné

Publié le 25/05/2011
1306286054257388_IMG_61635_HR.jpg

1306286054257388_IMG_61635_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

AUTORISÉ par la loi de bioéthique depuis 1999, le diagnostic préimplantatoire (DPI) est pratiqué en France dans trois centres agréés : Clamart, Montpellier et Strasbourg. « Les constats à tirer de ces dix premières années sont nombreux », indique le Pr René Frydman, chef du pôle Femme-couple-embryon-enfant d’Antoine Béclère (Clamart). Dans ce dernier centre, 1 889 demandes ont été traitées avec une prise en charge, au 31 décembre 2009, de 1 081 couples. Parmi ces couples reçus en consultation multidisciplinaire, 852 ont déjà été stimulés 1 056 fois.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte