Pr Bertrand Guidet (chef de service de réanimation) : « Il faut former les étudiants au dialogue avec les familles »  Abonné

Par
Coline Garré -
Publié le 27/05/2019

« Vincent Lambert n'est pas un malade réanimatoire. En réanimation, les questions qui se posent au quotidien sont : y a-t-il lieu, pour ce patient, de ne pas escalader les traitements (ne pas réanimer en cas d'arrêt cardiaque, ne pas dialyser en cas d'insuffisance rénale), ou d'arrêter les traitements en cours ? Quel est le bien-fondé de notre prise en charge ? Nous nous inscrivons dans la loi Leonetti-Claeys (collégialité, transparence, traçabilité…) qui a pour nous clarifié la loi de 2005 en officialisant les pratiques existantes (sédation pour accompagner un malade inconfortable).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte