Fondement de la relation médecin patient

Le consentement libre et éclairé fait-il encore sens ?  Abonné

Par
Publié le 19/02/2020

Sanctuarisé dans la loi Kouchner de 2002, le consentement libre et éclairé du patient ne cesse d'être questionné dans ses modalités et sa réalité-même. Enquête sur la façon dont les médecins et les patients travaillent à ce qu'il garde un sens non seulement médico-juridique, mais aussi éthique.

Il faut laisser un délai de réflexion même s'il n'est pas juridiquement obligatoire

Il faut laisser un délai de réflexion même s'il n'est pas juridiquement obligatoire
Crédit photo : Phanie

« En dépit des nouveaux droits du patient affirmés dans la loi Kouchner de 2002, (...) il existe toujours des lois vagues, non écrites, qui obligent ceux qui fréquentent les hôpitaux à jouer un certain rôle au sens théâtral ». Le philosophe Français Ruwen Ogien écrit ces mots (1) alors qu'il est atteint d'un cancer du pancréas qui l'emportera en 2017. 

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte