L’arrêt de l’AHA, une méthode qui pose problème  Abonné

Publié le 30/06/2014

Dans le sillage de la loi Leonetti du 22 avril 2005, les demandes d’arrêt de l’alimentation et de l’hydratation artificielles (AHA) se sont multipliées. Mais la méthode, parfois la seule pour « laisser mourir », n’est pas anodine. La justice a confirmé que l’AHA sont des traitements. « Dès qu’on fait une gastrostomie, on entre dans une dimension thérapeutique, équivalente à celle de l’assistance respiratoire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte