Des organes très diplomatiques  Abonné

Par
Publié le 09/02/2017

La Chine vient de participer, au Vatican, à un sommet consacré au don d'organes.

Le pays était représenté par Huang Jiefu, ancien vice-ministre chinois de la Santé et chef du Comité national du don d'organes, venu présenter à Rome une communication intitulée « La perspective chinoise sur la gestion des organes ». Ladite « gestion », qui se heurte notamment à une pénurie de donneurs, est en pleine mutation depuis que Pékin a mis fin, il y a deux ans, à l'utilisation d'organes prélevés sur des condamnés à mort après leur décès.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte