Médicaments, déficits, tiers payant

Argent et santé : je t’aime, moi non plus  Abonné

Publié le 16/02/2015
1424097925586922_IMG_147867_HR.jpg

1424097925586922_IMG_147867_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

La formule est éculée mais juste : si elle n’a pas de prix, la santé a un coût et même un budget, de plus en plus élevé au demeurant dans les pays développés – même si ce secteur est aussi (surtout) porteur de croissance, de richesse et d’emplois qualifiés non délocalisables.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte