Éditorial

À distance

Par
Publié le 03/06/2019
Jean Paillard

Jean Paillard
Crédit photo : S. Toubon

Faut-il prendre le virage de la télémédecine à toute allure pour répondre au plus vite à la crise de la démographie médicale, mais avec le risque d’embardées subséquentes ? Ou bien doit-on laisser du temps au temps, privilégiant la prudence, mais assumant aussi un éventuel enlisement ? En affichant ce chantier comme une priorité, les pouvoirs publics se sont montrés volontaristes, faisant même rentrer la consultation à distance dans le droit commun de la nomenclature. Pourtant, huit mois plus tard, la dynamique ronronne gentiment. La greffe a pris, il n’y a pas de rejet.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)