Intervention d’urgence dans des « zones de guerre » - Charlie Hebdo mais aussi Bombay et Nairobi... les médecins des services d’urgence ont retenu la leçon
Décryptage

Intervention d’urgence dans des « zones de guerre »Charlie Hebdo mais aussi Bombay et Nairobi... les médecins des services d’urgence ont retenu la leçon

19.11.2015

À peine 10 mois après les attaques de Charlie Hebdo, de Dammartin-en-Goële, et de l’hypercacher, le SAMU et la brigade des sapeurs pompiers de Paris (BSPP) ont à nouveau affronté l’horreur au cœur de Paris, et à une échelle bien plus grande, dans la nuit du 13 au 14 novembre. Ils ont appliqué les enseignements des événements de janvier, mais aussi ceux des attaques par arme de guerre menées contre les civils dans le reste du monde depuis plusieurs années.

  • Deux plans d'intervention d'urgence ont été appliqués

Pour les SAMU d’Ile-de-France et la brigade des sapeurs pompiers de Paris (BSPP), les événements apocalyptiques qui ont frappé la capitale dans la nuit de vendredi à samedi étaient anticipés et préparés. Suite aux multiples attaques massives de civils par armes de guerre (à Bombay, Nairobi, à l’université de Garissa au Kenya, à l’école de Peshawar au Pakistan…), les urgentistes se sont formés auprès des médecins du service de santé des armées pour faire face à des attaques multi-site par...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A la une

add
internes

48 heures par semaine maximum ? 50 % des internes de médecine générale dépassent le temps de travail réglementaire

Surcharge de travail, pression des médecins seniors : un interne en médecine générale sur deux (en première, deuxième ou troisième année), dépasse le temps de travail hebdomadaire réglementaire, révèle une enquête* d'envergure de... 5

Le nombre de cas de rougeole a bondi de 50 % en 2018, selon l'OMS

rougeole

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) alerte sur un bond d'environ 50 % des cas signalés de rougeole en 2018 par rapport à 2017. À la... 2

Dépistage organisé du cancer du sein : de bonnes performances malgré une légère baisse de la participation

depistage cancer sein

Malgré un taux de participation en légère baisse, les indicateurs de performance du dépistage organisé du cancer du sein « attestent de la... 1

Téléconsultation : des syndicats et l'Ordre s'inquiètent de « dérives commerciales »

teleconsult

Cinq mois jour pour jour après la généralisation de la téléconsultation, MG France s'alarme ce vendredi de « dérives commerciales » non... 4

Après un ressenti négatif en consultation, 60 % des patients ont déjà cherché un nouveau médecin

experience negative

Près d'un patient sur deux estime que leur médecin n'est pas assez attentif en consultation, selon une étude en ligne* réalisée auprès d'un... 6

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter