Plomb dans les sols franciliens : l'ARS appelle à des mesures de précaution
Brève

Plomb dans les sols franciliens : l'ARS appelle à des mesures de précaution

Coline Garré
| 17.10.2018

Certains sols superficiels des plaines des Yvelines (78) et du Val-d'Oise (95), qui furent l'objet de pratiques d'épandage par le passé (de 1890 à 2006), affichent une présence en plomb supérieure (156,6 mg/kg en moyenne) aux valeurs-repères en Île-de-France (53,7 mg/kg), conclut une étude de Santé publique France commanditée par l'Agence régionale de santé (ARS) et le Syndicat interdépartemental pour l'assainissement de l'agglomération parisienne (SIAAP). 

Ces teneurs restent à des niveaux inférieurs à ceux d'anciens sites industriels pollués (1 000 mg/kg), précise l'ARS. Mais il n'est pas pour autant possible d'exclure la survenue d'un effet sanitaire (saturnisme) en lien avec la présence de plomb dans les sols pour les enfants de 0 à 6 ans du site - par l'ingestion de particules de terre via le contact main-bouche, notamment, estime SPF.

L'ARS se veut rassurante. Pour l'heure, aucune différence n'a été détectée dans les plombémies de la population de la zone concernée. Les rares cas de saturnisme identifiés concernent des enfants que le mode de vie (campement sur un terrain en friche des Yvelines) expose plus spécifiquement.

Mais l'Agence recommande de prendre plusieurs mesures pour réduire les expositions et inciter au dépistage du saturnisme infantile au cas par cas. Les professionnels de santé des zones concernés doivent identifier les risques d’exposition liée à la contamination des sols par le plomb chez leurs patients les plus sensibles (tels que les enfants et les femmes enceintes) ; les maires doivent être sensibilisés ; tandis que le grand public doit être informé des mesures d'hygiène : se laver les mains, nettoyer les sols intérieurs, varier la provenance des fruits et légumes, veiller à un bon équilibre alimentaire, et nettoyer et éplucher les fruits et les légumes des jardins. 

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
psy
Focus

Journée nationale d'action le 22 janvier Abonné

Éreintée par la pénurie médicale et le manque de personnels, fragilisée par une organisation obsolète, la psychiatrie à l'hôpital public fait grise mine. Demain, ses défendeurs manifestent à Paris pour ouvrir les yeux des pouvoirs publics sur la dégradation des conditions de soins. Commenter

Organisation des ECNi : le CNG bientôt au chomâge technique ?

Alors que les épreuves classantes nationales informatisées (ECNi) sont condamnées à disparaître d'ici à quelques années, le Centre national... 2

Moins de viande, plus de fruits, de légumes et de graines : le régime qui équilibre santé et climat

viande rouge

« La civilisation est en crise. Nous ne pouvons plus nourrir la population mondiale de façon saine tout en ménageant les ressources de la pl... 2

Un urgentiste de Valenciennes condamné à un an de prison avec sursis après la mort d'une jeune fille

Un médecin urgentiste d'une polyclinique de Valenciennes a été condamné à douze mois de prison avec sursis, 3 000 euros d'amende et 150 000... 27

400 généralistes salariés ou mixtes dans les déserts : premiers recrutements d'ici à fin mars

cabinet

Du neuf du côté des 400 postes de généralistes à exercice partagé ville/hôpital ou salarié en zone sous-dense. La direction générale de... 46

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter