AMP : la conférence des évêques fait part de son inquiétude sur une éventuelle extension
Brève

AMP : la conférence des évêques fait part de son inquiétude sur une éventuelle extension

Coline Garré
| 21.09.2018

La Conférence des évêques (CEF) s'inquiète de l'extension de l'assistance médicale à la procréation (AMP) aux femmes célibataires et aux couples lesbiens, dans un texte publié ce 20 septembre, intitulé « La dignité de la procréation ».

L'ensemble des évêques de France, déjà opposé à l'AMP pour les couples hétérosexuels, énumère « cinq obstacles éthiques majeurs » à une telle extension. Elle « écarte dès le principe la référence biologique et sociale à un père ». « La suppression juridique de la généalogie paternelle porterait atteinte au bien de l'enfant qui serait privé de sa référence à une double filiation », estiment les évêques. Cela « encouragerait socialement la diminution, voire l'éviction des responsabilités du père », poursuivent-ils.

S'agissant des femmes seules, la CEF craint une autorisation de l'AMP post mortem, se demandant si c'est « l'intérêt de l'enfant d'être engendré (...) dans un tel contexte de deuil ». La Conférence pointe « un risque de marchandisation » si le don de sperme venait à être rémunéré (ce qui n'est pas prévu).

Les évêques s'inquiètent d'une éventuelle transformation du rôle de la médecine. « Comment établir les priorités de soin et de son financement si le critère n'est plus celui de la pathologie médicale ? »

Enfin, l'épiscopat craint que l'argument de l'égalité ne conduise à la légalisation de la gestation pour autrui (GPA). Ce qu'a immédiatement réfuté la ministre de la Santé Agnès Buzyn ce 21 septembre, rappelant qu'Emmanuel Macron s'y est toujours opposé. « Ce n'est absolument pas la même problématique, arrêtons de tout mélanger », a-t-elle déclaré, estimant que la GPA relevait de la marchandisation du corps.

La prise de position des évêques intervient alors que le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) rendra son avis ce 25 septembre. L'Ordre des médecins, lui, s'est déclaré ni opposé à l'ouverture de l'AMP, ni à celle de l'autoconservation ovocytaire, ni à l'AMP post mortem.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
evenement
Focus

Faute de temps, les soignants négligent leur hygiène de vie Abonné

C'est une des plus vastes enquêtes jamais réalisées sur la santé des acteurs du soin. Les chiffres évoquent des médecins plus souvent malades que la population et plus insatisfaits de leur travail. Un constat alarmant. 6

18 polémiques santé en 2018 : votre avis nous intéresse !

18 polémiques santé en 2018 : votre avis nous intéresse !-0

L’année qui s’achève a été riche en polémiques de toutes sortes touchant le système de soins. « Le Quotidien du Médecin » a retenu les 18... 2

Urgences : l'IGAS veut remplacer le 15, le 17 et le 18 par un 112 unique

112

Verra-t-on disparaître le 15, le 17 et le 18 au profit d'un numéro unique d'urgences ? C'est ce qui semble ressortir du rapport... 7

Un pédiatre écope d'un avertissement ordinal pour non-déclaration de ses liens d'intérêts

C'est une sanction disciplinaire lourde de symbole. Pour la première fois, un médecin interrogé dans les médias grand public se voit... 7

Brevet du sofosbuvir : les ONG européennes ne désarment pas

hep c

Six ONG ont fait appel mercredi de la décision de l’Office européen des brevets (OEB), prise en septembre, de maintenir le brevet sur le... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter