Injection d’acide hyaluronique dans l’arthrose du genou : tous les traitements déremboursés, rhumatologues et patients s’insurgent
Brève

Injection d’acide hyaluronique dans l’arthrose du genou : tous les traitements déremboursés, rhumatologues et patients s’insurgent

Fabienne Rigal
| 01.12.2017

Tous les traitements à base d’acide hyaluronique injectable pour l’arthrose du genou sont dorénavant déremboursés. Les rhumatologues et les patients, représentés par l’Association française de lutte antirhumatismale (AFLAR) et le Collège français des médecins rhumatologues (CFMR) s’inquiètent des répercussions de cette décision et ont décidé de continuer le combat pour qu’elle soit annulée.

Ce déremboursement avait été annoncé le 1er juin 2017, et en en septembre, les deux associations avaient envoyé une lettre ouverte à Emmanuel Macron pour lui demander l’annulation de ce déremboursement. Le Dr Laurent Grange, président de l’AFLAR, expliquait alors au « Quotidien » qu’il demeurait quelques exceptions, momentanées, de produits encore partiellement remboursés (le médicament Hyalgan et les deux dispositifs médicaux Ostenil et Arthrum). Même ces dernières solutions sont aujourd’hui totalement déremboursées.

L’AFLAR souligne que cette décision aura un impact particulier sur les patients les plus défavorisés, entraînant une médecine à deux vitesses ainsi qu’une hausse des fractures, et engendrera aussi le report des prescriptions vers des traitements plus iatrogènes et plus coûteux pour l’Assurance-maladie, sans être plus efficaces. L’AFLAR et le CFMR demandent donc « à la ministre la remise à plat et le réexamen serein de ce dossier ».

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 4 Commentaires
 
marie-jeanne D Médecin ou Interne 06.12.2017 à 00h59

Le problème est purement financier . Il est évident que plus de la moitié des patients est soulagée par ces traitements . Les patients consommeront plus de traitements anti-inflammatoires avec leur Lire la suite

Répondre
 
IDEST Infirmier 04.12.2017 à 12h40

La gestion de la douleur semble assez peu importer aux banquiers-contrôleurs de gestion qui nous gouvernent. Que ce type de traitement puissent permettre à des professionnels arthrosiques de Lire la suite

Répondre
 
jean-marie g Médecin ou Interne 02.12.2017 à 12h10

Arrêtez de brandir sans cesse l'épouvantail d'une " médecine à deux vitesses ", elle existe déjà dans certains cas et les médecins eux-mêmes n'y sont pas étrangers (pourquoi ne se pressent-ils pas Lire la suite

Répondre
 
albert w Médecin ou Interne 02.12.2017 à 11h43

Pourquoi ne pas dérembourser plutôt le traitement du cancer des fumeurs?

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Lévothyrox : l'ANSM s'interroge sur l'apport des réseaux sociaux sur la pharmacovigilance

ansm levothyrox

En plus des spécialités de lévothyroxine déjà présentes, une prochaine pourrait arriver début 2018. « Une évaluation de demande d’AMM pour... 8

Un exosquelette permet à un jeune chirurgien italien paraplégique d'opérer ses patients

Marco Dolfin

Chirurgien orthopédiste en milieu hospitalier à Turin, Marco Dolfin est devenu paraplégique à la suite d'un accident de la route. Après un... 4

Au carrefour de l'hôpital et des soins de villeSous-utilisée mais prometteuse, l'HAD trace sa route

Abonné
had

Lors des universités d'hiver de l'hospitalisation à domicile, organisées par la FNEHAD, la ministre de la Santé a insisté sur la nécessité... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter