Glyphosate : malgré la controverse, la Commission veut renouveler l'autorisation européenne
Brève

Glyphosate : malgré la controverse, la Commission veut renouveler l'autorisation européenne

Coline Garré
| 25.02.2016

La Commission européenne devrait proposer le renouvellement de l'autorisation du glyphosate – une substance active utilisée dans les pesticides, dont le roundup – pour 15 ans, selon une source proche. Un vote doit se tenir à la majorité qualifiée au sein d'un comité d'experts représentatifs des États membres le 7 et 8 mars prochains, alors que l'autorisation de l'Union européenne pour le glyphosate expire fin juin. La proposition stipule des « limitations sur les coformulants » (qui s'ajoutent à la substance active pour composer un pesticide), et l'interdiction du coformulant POE-tallowamine, favorisant la pénétration de la substance active dans les végétaux.

La Commission s'appuie sur l'avis publié en novembre par l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), qui estime « probablement pas cancérogène » le glyphosate. Une position contraire à celle du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) en mars 2015, qui le classe « probable chez l'homme, même si les preuves sont limitées ». Pour sa défense, l'EFSA expliquait ne s'être penchée que sur la substance chimique individuelle, tandis que le CIRC a évalué les formulations de 5 pesticides (dont le Roundup).

En France, la ministre de l'Écologie Ségolène Royal a demandé mi février 2016 à l'Agence de sécurité sanitaire (ANSES) le retrait d’ici à la fin du mois de mars des autorisations de mise sur le marché des herbicides contenant du glyphosate mélangé à des adjuvants à base de tallowamine.

Les eurodéputés verts ont exprimé leur opposition au projet de la Commission européenne. « Scandaleux d'ignorer simplement les inquiétudes scientifiques conséquentes exprimées sur les risques pour la santé », juge l'Allemand Martin Häusling, tandis que Michèle Rivasi déplore qu'aucun avis scientifique, ni le principe de précaution, ni la santé publique « ne fasse le poids pour contrecarrer l'influence de l'industrie chimique ».

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
Hervé M Médecin ou Interne 26.02.2016 à 09h53

Curieux, curieux !... Toujours pas un mot des travaux du Pr Serallini qui a montré que les adjuvants étaient mille fois plus toxiques que le Glyphosphate lui-même !... Décidément, le diable est dans Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

« L'humanité ne peut s'arrêter aux frontières de la France ! » : le Pr Pitti explique pourquoi il renonce à ses insignes d'officier de la légion d'honneur

Pr Raphaël Pitti

Le Pr Raphaël Pitti, chef du service de réanimation à la polyclinique de Gentilly (Nancy) et médecin humanitaire, a été promu au rang... 1

L'athérosclérose présente chez la moitié des 40-54 ans sans facteur de risque cardiovasculaire… Faut-il s'en soucier ?

athérosclérose

Une tension basse, une glycémie faible et un taux de cholestérol dans la norme suffisent-ils à garantir des artères saines ? Une étude... Commenter

La consommation d’antibiotiques en France reste à la hausse en ville

ANTIBIOTIQUES

La tendance à la hausse de la consommation d’antibiotiques en ville se poursuit depuis 2010, après une période de baisse (2000-2005) puis... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter