Ebola : renforcement des mesures face au rebond de l'épidémie
Brève

Ebola : renforcement des mesures face au rebond de l'épidémie

Betty Mamane
| 21.01.2016
  • ebola

La Sierra Leone a enregistré, jeudi, un second cas d'Ebola. Une proche de l'étudiante de 22 ans, décédée le 12 janvier dans le nord du pays. Depuis le 19 janvier, les autorités sierra-léonaises ont entrepris la vaccination des 109 personnes placées en quarantaine dans les localités où la première victime s'est rendue avant de mourir. L'opération durera jusqu'à ce que toutes les personnes susceptibles d'avoir été en contact avec elle soient vaccinées, a assuré le Dr Kargbo, responsable des services médicaux sierra-léonais. Il a précisé qu'un vaccin a déjà été administré à 22 personnes à Magburaka, cinq à Kambia (nord) et un nombre indéterminé à Lunsar (nord) où résidait habituellement l'étudiante décédée.

Selon lui, le produit utilisé est le VSV-EBOV, déjà testé en Guinée – un des trois pays les plus touchés par l'épidémie, avec le Liberia et la Sierra Leone – ainsi qu'en septembre dans une ville du nord de la Sierra Leone. Ce candidat vaccin est le premier à s'être révélé efficace, selon les spécialistes.

L'Alliance Gavi, a annoncé, de son côté, avoir signé un accord avec Merck Sharp & Dohme Corp, une filiale du géant pharmaceutique américain Merck, pour sécuriser l' approvisionnement en vaccin. Ce partenariat, qui rassemble l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la Banque mondiale et des représentants de l'industrie pharmaceutique, s'est dit prêt à débourser 5 millions de dollars (4,5 millions d'euros) pour soutenir le développement du vaccin.

Depuis le début de l'épidémie d'Ebola, dans le sud de la Guinée en décembre 2013, le virus a fait quelque 11 300 morts pour plus de 28 000 cas, un bilan sous-évalué de l'aveu même de l'OMS. Ces cas ont été recensés à plus de 99 % en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia, trois pays limitrophes. Pour l'heure, en Sierra Leone, les contrôles sanitaires systématiques ont repris pour prévenir de nouvelles contaminations.

 

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
internes

48 heures par semaine maximum ? 50 % des internes de médecine générale dépassent le temps de travail réglementaire

Surcharge de travail, pression des médecins seniors : un interne en médecine générale sur deux (en première, deuxième ou troisième année), dépasse le temps de travail hebdomadaire réglementaire, révèle une enquête* d'envergure de... 8

Le nombre de cas de rougeole a bondi de 50 % en 2018, selon l'OMS

rougeole

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) alerte sur un bond d'environ 50 % des cas signalés de rougeole en 2018 par rapport à 2017. À la... 3

Dépistage organisé du cancer du sein : de bonnes performances malgré une légère baisse de la participation

depistage cancer sein

Malgré un taux de participation en légère baisse, les indicateurs de performance du dépistage organisé du cancer du sein « attestent de la... 3

Téléconsultation : des syndicats et l'Ordre s'inquiètent de « dérives commerciales »

teleconsult

Cinq mois jour pour jour après la généralisation de la téléconsultation, MG France s'alarme ce vendredi de « dérives commerciales » non... 4

Après un ressenti négatif en consultation, 60 % des patients ont déjà cherché un nouveau médecin

experience negative

Près d'un patient sur deux estime que leur médecin n'est pas assez attentif en consultation, selon une étude en ligne* réalisée auprès d'un... 10

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter