Amiante : non-lieu dans l’affaire d’Amisol, après 18 ans d’enquête
Brève

Amiante : non-lieu dans l’affaire d’Amisol, après 18 ans d’enquête

06.02.2015
  • 1423243834584632_IMG_147200_HR.jpg

La cour d’appel de Paris a rendu ce 5 février un non-lieu au bénéfice de l’ancien patron de l’usine Amisol, Claude Chopin, un dossier emblématique du drame sanitaire de l’amiante. Cette petite manufacture d’amiante de Clermont-Ferrand, qu’il avait géré 6 mois en 1974, à l’âge de 26 ans, après le décès de son père, est décrite par l’association nationale de défense des victimes de l’amiante (Andeva) comme « une usine-cercueil » à l’air « saturé de fibres mortelle ». « Les conditions de travail effroyables dans l’usine ont semé et sèment encore aujourd’hui la maladie, la souffrance et la mort parmi le personnel » assure Andeva.

Claude Chopin a été mis en examen en 1999 pour homicides et blessures volontaires, après des investigations lancées en 1997 quand l’amiante a été interdit. La Cour d’appel a estimé qu’aucune des infractions pour lesquelles il était mis en examen ne pouvait lui être imputée.

Me Jean-Paul Teissonnière devrait se pourvoir en cassation au nom des salariés contre l’arrêt de la cour d’appel de Paris. En revanche, son confrère Michel Ledoux, avocat de l’Andeva, exprime son dépit : « Le combat risque de cesser faute de combattants ». L’avocat de Claude Chopin, Me Vincent Courcelle-Labrousse, déclare que le « délai raisonnable » de l’instruction n’a pas été respecté : l’enquête dure depuis 18 ans pour des faits remontant à plus de quatre décennies. Un pourvoi serait « de l’acharnement », juge-t-il.

Selon les autorités sanitaires, l’amiante pourrait provoquer jusqu’à 100 000 décès d’ici à 2025 et est responsable de 10 à 20 % des cancers du poumon.

C. G. (avec AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
17.02.2015 à 19h25

« Je suis d'accord pour "des personnes réellement malade de l'amiante"
Mais beaucoup d'autres " ont profité "car ils "perdaient trop" pour se mettre soit disant "malade" !
Alors il faudrait réelleme Lire la suite

Répondre
 
07.02.2015 à 01h07

« La guerre d'usure ça marche toujours et l'on voit qu'il faut éviter toute jurisprudence... Mais qui en décide au fait ? »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Plus de 120 médecins libéraux et hospitaliers dans la course aux législatives !

legislatives

Au moins 120 médecins de toutes spécialités se présentent aux élections législatives, qui auront lieu les dimanches 11 et 18 juin. La carte... Commenter

Le nouveau directeur général de l'OMS s'appelle Tedros Adhanom Ghebreyesus

OMS Patron

L'Éthiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus, 52 ans, a été élu ce 23 mai nouveau directeur général de l'OMS (Organisation mondiale de la santé).... 1

Législatives 2017 : la carte des médecins candidats

Législatives 2017 : la carte des médecins candidats-0

Les élections législatives se dérouleront les dimanches 11 et 18 juin. La date limite de dépôt des candidatures (dans les 577... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter