Médecine du travail : le projet de simplification administrative irrite les syndicats
Brève

Médecine du travail : le projet de simplification administrative irrite les syndicats

30.10.2014

Des syndicats ont vivement critiqué jeudi le « déni » du rôle du médecin du travail fait selon eux par le gouvernement dans son projet de simplifier les visites médicales obligatoires en entreprise. François Hollande a souligné jeudi, lors de la présentation de 50 nouvelles mesures destinées à simplifier l’activité des entreprises, que « la visite médicale obligatoire n’est réalisée que dans 15 % des cas » et « peut relever de la formalité impossible » du fait d’un manque d’effectifs médicaux, ou de contrats courts. « Mieux vaut limiter et cibler », a déclaré le président de la République

Dans un communiqué, la CFE-CGC (cadres) se dit « offusquée par la volonté du gouvernement de suuprimer le médecin du travail ». Selon le syndicat, « le projet de simplification administrative qui prévoit de déléguer cette visite au médecin généraliste est un déni complet, seul professionnel médical capable d’identifier un environnement toxique ou une organisation de travail délétère ». Le médecin du travail « est le seul professionnel à avoir une démarche collective d’alerte auprès de l’employeur et du Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) », poursuit-il.

La visite médicale en entreprise assure « un espace de parole dédié au travail et à ses dysfonctionnements éventuels », souligne la CFE-CGC citant « l’amiante chez l’électricien, l’asthme chez la coiffeuse, le canal carpien chez la secrétaire, le burn-out chez le manager ». Le syndicat affirme ête « totalement opposé » à cette mesure « qui ampute cette spécialité médicale et la transforme en un simple bilan de santé, à une époque où nous savons par l’intermédiaire de notre population de cadres et techniciens que le travail est malade ». Pour FO, un éventuel transfert vers le médecin traitant est « inadmissible ». Cette question « a d’ailleurs déjà été débattue et rejetée en raison d’inadéquations évidentes entre les deux types de médecine. La médecine du travail est une spécialité à part entière et son désengorgement impose des recrutements et, en amont, davantage de prévention et l’amélioration continue des conditions de travail des salariés », estime FO.

Dr L. A.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
03.11.2014 à 08h44

« Le patronat veut la disparition du médecin du travail. Grâce à Monsieur Hollande, il va arriver à ses fins.
Alors que le vrai problème est le numerus clausus et plus de postes offerts au concours q Lire la suite

Répondre
 
30.10.2014 à 23h10

« C'est normal " il , le médecin du travail "sera " remplacé par une machine qui elle fera un diagnostic 24 h/ 24 d'un local bien précis où sera enregistré l'auto évaluation de chacun des "ouvriers de Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 7

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 4

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter