Non, le secteur I n’est pas « low cost », affirme l’UMESPE
Brève

Non, le secteur I n’est pas « low cost », affirme l’UMESPE

25.07.2013

L’Union nationale des médecins spécialistes confédérés (UMESPE-CSMF) affirme que plusieurs responsables du BLOC ont tenu des propos désobligeants pour les praticiens de secteur I, ces dernières semaines. Selon le syndicat présidé par le Dr Jean-François Rey, le BLOC « assimile l’exercice en secteur II à une plus grande qualité et sécurité de leurs actes, qualifiant parfois le secteur I de low cost ».

« 90 % des médecins généralistes et 60 % des médecins spécialistes exercent en secteur I et prodiguent à leurs patients des soins de qualité, ce qui est d’ailleurs un devoir déontologique de tous », souligne l’UMESPE, qui rappelle qu’en établissements de soins publics ou privés, la sécurité et la qualité des soins « n’ont rien à voir avec un secteur d’exercice tarifaire ».

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 4 Commentaires
 
FREDERIC M Médecin ou Interne 26.07.2013 à 09h36

« Quand on voit l'énergie dépensée par certains syndicats "dit généraliste" pour défendre 10% des généralistes et 40% des spécialistes. Peut-être qu'il serait plus important de défendre de vrais tarif Lire la suite

Répondre
 
odile m Médecin ou Interne 26.07.2013 à 06h53

« Je pense que ces querelles enfantines entre secteur I et II doivent cesser. Nous sommes tous d'accord pour dire qu'une consultation à 23 euro est scandaleux. 50 euro serait plus juste et encore bien Lire la suite

Répondre
 
25.07.2013 à 23h02

« Low cost pour le praticien qui n'a plus ni secrétaire, ni femme de ménage, qui fait sa compta le soir et le we,...
Mais quel aveuglement ....
Et ça prétend défendre les médecins... »

Répondre
 
25.07.2013 à 21h31

« Et si, low cost d'autant que le CAS permet à nos confrères de faire rembourser leurs dépassements . Les autorités ont permit de ratifier durablement la médecine à 2 vitesses »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Pour désengorger les urgences, l'AMUF veut salarier des médecins en centres de santé

amuf

L'Association des médecins urgentistes de France (AMUF) a présenté ce mardi ses propositions pour lutter contre l'engorgement des urgences... 2

Baclofène : des effets indésirables nombreux mais difficilement imputables au traitement, selon une étude lilloise

BACLOFENE

Les premiers résultats de l'étude Baclophone, menée dans les Hauts-de-France et en Normandie par les médecins du service d'addictologie du... Commenter

« Le médecin est le premier vecteur d'information sur la vaccination, avant Internet », selon Santé publique France

vaccin

Santé publique France (SPF) publie dans le « Bulletin épidémiologique hebdomadaire » (« BEH ») la partie de l'enquête Baromètre santé 2016... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter