Trois généralistes de Metz soupçonnés de prescrire complaisamment du Subutex
Brève

Trois généralistes de Metz soupçonnés de prescrire complaisamment du Subutex

14.03.2013

À Metz, trois médecins généralistes ont été placés en garde à vue mercredi 13 mars. Ils sont soupçonnés d’avoir largement prescrit des produits de substitution à l’héroïne à des dizaines de patients qui les revendaient ultérieurement.

C’est dans le cadre d’une enquête ouverte en avril 2012, après l’arrestation de plusieurs toxicomanes qui revendaient du Subutex, que les soupçons se sont portés sur les professionnels de santé. « Lorsque nous avions questionné (les toxicomanes), ils nous avaient expliqué que Metz était connu comme un lieu où certains médicaments étaient prescrits facilement par plusieurs médecins », a expliqué le procureur de Metz, Pierre-Yves Couilleau.

Des recoupements avec les fichiers de la caisse primaire d’assurance-maladie ont mis à jour des ordonnances suspectes : quelque 1 800 boîtes de Subutex par an étaient parfois prescrites à certains patients, alors que le dosage maximal préconisé est de moins de 100 boîtes annuelles.

« Certains médecins sur deux ans ont prescrit 16 000 boîtes sans qu’on puisse mettre en face un nombre de patients cohérent », a indiqué le procureur.

Les généralistes sont aussi soupçonnés d’avoir délivré plusieurs ordonnances à une seule personne détentrice de plusieurs cartes Vitale, facturant autant de consultations que de prescriptions.

La boîte de Subutex était revendue 10 euros, celle de Skénan, un autre substitut, 20 euros.

Une information judiciaire pour trafic de stupéfiants, facilitation d’usage de stupéfiants, infraction au règlement du commerce et de l’emploi des substances vénéneuses et escroquerie à l’assurance-maladie a été ouverte.

 C. G. (avec AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
15.03.2013 à 18h02

« S'il n'y avait qu'eux !
Une brindille mise à jour à côté de la véritable réalité... »

Répondre
 
14.03.2013 à 22h00

« Médecins véreux, médecins = commerçants non médecins bannis pour toujours.
La médecine est un art, pas un commerce.
Dehors les voleurs de notre système social. »

Répondre
 
Candide Médecin ou Interne 14.03.2013 à 21h55

« Etaient-ils "débordés" avant prescriptions ? ou luttaient-ils contre la désertification médicale ?
Encore des polémiques !
Peut-être un manque de formation ... 1800 boîtes par an par patient … quelq Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Manque de temps, frustration, relations avec les patients : ces facteurs de stress qui mènent les généralistes au burn-out

La sensation de « travail empêché » chez les médecins joue fortement sur l'épuisement émotionnel et la dépersonnalisation, deux causes de... 1

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... Commenter

AP-HP : contre un « plan social imposé », les personnels bravent la pluie et Martin Hirsch

aphp

Une trentaine de personnels de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) se sont rassemblés ce lundi devant le siège parisien du... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter