Les accidents de la route, première cause de décès chez les 15-29 ans
Brève

Les accidents de la route, première cause de décès chez les 15-29 ans

14.03.2013

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’alarme, dans un rapport, de la faiblesse des efforts des États en matière de sécurité routière, estimant que seulement 28 pays (7 % de la population mondiale) possèdent une législation adéquate pour lutter contre un phénomène qui fait plus d’un million de tués par an. « Le nombre de tués sur la route reste extrêmement élevé », a estimé Étienne Krug, responsable du département pour la prévention des accidents à l’OMS. C’est la 8e cause de décès dans le monde et de la première dans la classe d’âge des 15-29 ans.

« Les tendances actuelles montrent qu’en 2030 les morts par accidents de la route deviendront la cinquième cause de décès dans le monde si aucune action n’est menée », souligne le rapport. L’OMS identifie 5 grands facteurs de risque : la conduite en état d’ébriété, la vitesse, le défaut d’utilisation de casques pour motocyclistes et l’absence de ceinture de sécurité ou des dispositifs de sécurité pour enfants. En 2010, les accidents de la route ont entraîné 1,24 million de décès dans le monde, un chiffre voisin de celui enregistré en 2007. Si 88 États ont été capables de réduire ce nombre, 87 n’y sont pas parvenus.

Le rapport établit que 59 pays (39 % de la population mondiale) ont limité la vitesse en agglomération à 50 km/h, 89 pays (66 % de la population mondiale) sont dotés d’une législation complète sur la conduite en état d’ébriété, 90 pays (77 % de la population mondiale) possèdent une législation sur le port du casque, 111 pays (69 % de la population mondiale) possèdent une législation complète sur le port de la ceinture de sécurité et 96 pays (32 % de la population mondiale) possèdent une législation sur les dispositifs de sécurité pour enfants. « Il faut qu’une volonté politique s’affirme au plus haut niveau pour garantir que la législation sur la sécurité routière soit adaptée et qu’elle soit strictement appliquée par tous », a déclaré le directeur général de l’OMS, le Dr Margaret Chan.

 Dr L. A.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Les gynécologues s'inquiètent de la désaffection « historique » pour le dépistage du cancer du sein

dépistage

Si le dépistage organisé est perfectible, il reste bien sûr indispensable. Face à la désinformation, les gynécologues jouent la carte de la... 4

Hépatite A et B : AIDES lance un appel à la vaccination à l'approche de l'été

hépatite

AIDES, l'association française de lutte contre le VIH et les hépatites virales, a récemment invité les personnes les plus concernées à se... Commenter

Stages en cabinet, exonération de charges, bus médicalisés... : le SML délivre son ordonnance contre les déserts

Après la prise de position d'Agnès Buzyn contre la coercition à l'installation, le SML se réjouit du pragmatisme ministériel. Le syndicat... 6

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter