La vaccination en France toujours à la baisse
Brève

La vaccination en France toujours à la baisse

14.03.2013

Selon les chiffres publiés par IMS Health, les ventes de vaccin ont fortement baissé l’an passé en France, ce qui confirme « une tendance antérieure bien établie », la période 2008-2012 ayant enregistré une diminution de 12 % (en unités). Toutes les catégories de vaccins sont concernées, y compris les vaccins pédiatriques : - 6,5 % pour l’hépatite B, - 26 % pour le méningocoque, - 2 % pour le pneumocoque, - 8 % pour le tétanos et - 1,6 % pour les associations avec une valence antitétanique, - 23 % pour la typhoïde, - 40 % pour la rougeole et - 11 % pour l’association ROR.

Un climat de défiance

« La couverture vaccinale ne progresse pas malgré les mesures des autorités de santé », souligne le cabinet de conseil. En ce qui concerne le vaccin antigrippal, le marché a connu une baisse de 20 % entre 2008 et 2012 (passant de 10 à 8 millions de boîtes). Après la baisse dans le contexte tourmenté de la grippe A H1N1(2008-2009), la couverture vaccinale des sujets âgés n’a pas remonté par la suite, et ce malgré l’objectif de 75 % visé par les autorités de santé dans cette population. S’en est suivi une importante surmortalité en 2012.

Selon IMS Health, ce recul est lié à « un climat de défiance », qui s’exerce en particulier contre les vaccins HPV, grippe et méningocoque. La surmédiatisation des effets secondaires éventuels liés aux vaccins pourrait faire oublier les risques des maladies en question. « Le nouveau calendrier vaccinal, qui sera publié en 2013, devra comporter des mesures concrètes et s’inscrire dans le Programme national d’amélioration de la politique vaccinale 2012-2017 lancé par la Direction générale de la Santé en 2011 pour restaurer la confiance des Français », estime le Pr Claude Le Pen, économiste de la santé et consultant pour IMS Health.

 Dr I. D.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
14.03.2013 à 21h57

« Les personnes qui refusent les vaccinations dont l’efficacité est médicalement prouvée devraient signer une décharge = NON REMBOURSEMENT DE TOUS LES SOINS PAR LA CPAM EN CAS DE MALADIE acquise par Lire la suite

Répondre
 
14.03.2013 à 17h06

« Merci Roselyne! »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Les Généralistes CSMF planchent sur la démographie et contestent le « zonage » des ARS

Réunis en comité directeur, les Généralistes CSMF (ex-UNOF) ont décidé d'entamer un travail de fond sur leur projet politique, ciblé sur la... 1

Prendre en charge le burn-out : la HAS donne ses recommandations

burn out

En réponse à une saisine du ministère de la Santé au printemps 2016, la Haute Autorité de santé (HAS) rend publiques ses recommandations... 6

Le nouveau syndicat pour les infirmiers de bloc va consulter sur les conditions de travail

ibode

Depuis le 9 mai, les quelque 7 000 infirmiers diplômés d'État de bloc opératoire (IBODE) sont officiellement représentés par le Syndicat... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter