L’Inde interdit les mères porteuses aux couples homoparentaux
Brève

L’Inde interdit les mères porteuses aux couples homoparentaux

22.01.2013

Les célibataires et les couples homosexuels étrangers ne peuvent désormais plus recourir à des mères porteuses en Inde. Selon les nouvelles règles transmises aux ambassades étrangères fin 2012, les couples pouvant aspirer à la gestation pour autrui (GPA) doivent être « un homme et une femme, mariés depuis au moins 2 ans ». Les couples devront en outre fournir la preuve que leur pays d’origine accordera bien la nationalité au bébé né d’une mère porteuse et être porteurs d’un visa médical, et non plus touristique. En France, l’inscription à l’état civil des enfants nés à l’étranger par mère porteuse n’est toujours pas admise.

Depuis sa légalisation en 2002, le commerce des mères porteuses rémunérées était en plein essor. L’Inde attire notamment les couples homosexuels et les célibataires, issus de pays où la GPA est interdite (comme en Europe) ou très encadrée et dispendieuse (États-Unis). Ce mode de procréation coûte entre 13 500 et 22 500 euros dont 6 000 euros pour payer une mère indienne, soit 3 fois moins qu’aux États-Unis.

Les nouvelles règles stipulent que seules les femmes de 21 à 35 ans peuvent être mères porteuses. Mais aucun seuil minimum de rémunération pour la mère n’est fixé.

Les militants pour les droits des homosexuels et les cliniques de fertilité ont protesté contre ces restrictions. L’association pour le droit des femmes All India Democratic Women’s Association a en revanche fait part de son inquiétude « concernant les femmes qui doivent utiliser leurs corps pour subvenir à leurs besoins », selon Sudha Sundararaman, la secrétaire générale.

 C. G. (avec AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
22.01.2013 à 19h31

« Enfin des gens qui ont les pieds sur terre. »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Agnès Buzyn écarte à nouveau la coercition à l'installation

Buzyn

Agnès Buzyn a écarté ce mercredi la proposition d'un conventionnement sélectif des médecins de secteur II dans les zones surdotées, piste... 1

Une étudiante en PACES de Marseille se suicide, la communauté médicale en émoi

suicide Fac marseille

Une étudiante inscrite en première année commune aux études de santé (PACES) à la faculté de médecine d'Aix-Marseille vient de se donner la... 6

Lévothyrox: le Conseil d'État donne raison au gouvernement dans sa gestion des effets indésirables

Levothyrox

Le Conseil d'État a donné raison ce 13 décembre au gouvernement, face à un patient traité avec le médicament Levothyrox, qui avait saisi en... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter