Recherche sur l’embryon : le Sénat dit oui, prochaine étape à l’Assemblée
Brève

Recherche sur l’embryon : le Sénat dit oui, prochaine étape à l’Assemblée

06.12.2012

Le Sénat a adopté, dans la nuit de mardi à mercredi, à une large majorité, un texte qui autorise la recherche sur l’embryon et les cellules souches. La proposition de loi du RDSE (à majorité radicaux de gauche), appuyée par le gouvernement, prévoit de passer du régime actuel d’interdiction de la recherche sur l’embryon avec dérogation à une autorisation encadrée. Ce texte a été largement adopté par 203 voix contre 74. Toute la gauche PS, CRC (communiste), RDSE et EELV a voté pour, sauf cinq écologistes qui se sont abstenus. La droite UMP et UDI-UC s’est partagée. Seuls 59 UMP sur 131 et 10 centristes sur 32 ont voté contre.

Le débat s’est déroulé en deux temps dans le cadre d’une niche parlementaire, réservée au RDSE. Il a commencé le 18 octobre, puis a repris mardi soir. « Ce texte permettrait d’asseoir notre recherche et de poser des principes clairs, il s’agit d’une avancée majeure, attendue par nos chercheurs », a déclaré Geneviève Fioraso, ministre de la Recherche. « Permettre que certaines cellules soient utilisées par la recherche dans le but d’apporter une réponse à des malades est une bonne chose. Il y aura un encadrement strict et aucune marchandisation », a plaidé le président du groupe RDSE porteur du texte, Jacques Mézard. La proposition de loi autorise la recherche à quatre conditions : le projet doit être « scientifiquement pertinent », avoir « une finalité médicale », « ne pouvoir être conduit qu’avec des embryons humains » et enfin « respecter des garanties étiques ».

S. H.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
07.12.2012 à 15h47

« Tout à fait d'accord avec vous la personne qui a écrit le 6 nov : le calendrier législatif a été accéléré et ne permet aucun espace de débat dans la société !! Je vous partage mon indignation face à Lire la suite

Répondre
 
07.12.2012 à 01h28

« C'est suite à un vote public que le plus vertueux philosophe Socrate fut condamné. Le public n'est pas plus intelligent ni plus éthique que les professionnels de la santé qui passent leur vie à trou Lire la suite

Répondre
 
06.12.2012 à 20h38

« Dans l’article 46 de la loi de bioéthique de 2011 il est pourtant dit que :
« Tout projet de réforme sur les problèmes éthiques et les questions de société soulevés par les progrès de la connaissan Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Agnès Buzyn attaque ses rendez-vous avec les médecins… en commençant par les signataires de la convention

buzyn

Faut-il y voir un premier signe politique ? La nouvelle ministre de la Santé entame ce mardi une série d'entretiens bilatéraux avec les... Commenter

Tatouages : une consultation pour prendre en charge les complications ouvre à l’AP-HP

tatouage

Une consultation consacrée à la prise en charge des complications associées aux tatouages a ouvert à l’hôpital Bichat-Claude Bernard... Commenter

Mutuelles, réseaux de soins : le Dr Accoyer accuse Richard Ferrand de conflit d'intérêts et essuie les critiques d'En Marche !

Benjamin Griveaux, porte-parole d'En marche ! et candidat aux législatives, a dénoncé dimanche « des mensonges » après les accusations de... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter