Les pilules de 3e génération déremboursées dès le 30 septembre 2013
Brève

Les pilules de 3e génération déremboursées dès le 30 septembre 2013

19.09.2012
Mise à jour (20h30) :
Marisol Touraine a tranché. Dans un communiqué diffusé mercredi soir, la ministre de la Santé annonce que les pilules de troisième génération ne seront plus remboursées à compter du 30 septembre 2013, confirmant une information du « Parisien ». La décision fait suite à l'avis rendu ce jour par la Commission de transparence de la Haute autorité de santé ( HAS) qui a jugé le SMR de ces produits insuffisant.
« La Commission a notamment relevé un risque de complications thrombo-veineuses (les phlebites), deux fois plus élevé que chez les femmes sous pilules de 2e génération. Ce risque reste toutefois très faible, de 3 à 4 cas pour 10 000 utilisatrices » précise le ministère. Une période d'adaptation sera laissée aux femmes utilisant les pilules de troisième génération (contenant le  progestatif :  désogestrel ou  gestodène ou  norgestimate), afin qu'elles puissent se tourner vers d'autres modes de contraception, en concertation avec leur médecin.

 

Première publication (14h24)

Selon des informations du « Parisien », la Haute Autorité de santé (HAS) devrait annoncer aujourd’hui que le service médical rendu (SMR) des pilules de 3e génération est jugé « insuffisant ». Les fabricants auront 8 jours pour faire appel de ce jugement, avant que l’avis ne soit transféré au ministère de la Santé. Ce dernier aura le fin mot sur le déremboursement ou non de ces pilules, dont certaines sont remboursées à 65 %.

Leur prix fluctue en fonction des marques et du respect ou non par les laboratoires des tarifs imposés par la Sécurité sociale. En moyenne, une boîte de 3 plaquettes coûte 7 euros à une patiente. Ce pourrait être 20 euros si le ministère de la Santé décide de les dérembourser, estime « le Parisien ».

Deux millions de femmes ont recours à ces pilules contraceptives faiblement dosées, mais soupçonnées de présenter un sur-risque thrombo-embolique sans qu’il y ait d’avantage démontré en termes de tolérance clinique par rapport aux autres générations.

 C. G.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

La « mort » du tiers payant généralisé : les médecins crient victoire et saluent le pragmatisme de Buzyn

tiers payant

Après l'annonce d'Agnès Buzyn de l'impossibilité technique de généraliser le tiers payant à tous les patients dès décembre, un droit... 18

La généralisation du tiers payant « irréaliste » fin novembre, explique l'IGAS

tiers payant

Très attendu, le rapport de l'IGAS sur l'évaluation de la généralisation du tiers payant a été mis en ligne ce lundi matin. La mission a... 6

Valproate et grossesse : un bilan de l'ANSM révèle un respect des règles de prescription et de délivrance « très insuffisant »

ANSM

Conformément à l'objectif fixé de faire baisser l’exposition des femmes aux médicaments pendant la grossesse, l'Agence nationale de... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter