Maladie de Lyme : un an de prison avec sursis requis contre le laboratoire Schaller
Brève

Maladie de Lyme : un an de prison avec sursis requis contre le laboratoire Schaller

18.09.2012

Viviane Schaller, ancienne gérante du laboratoire d’analyse strasbourgeois spécialisé dans le diagnostic de la maladie de Lyme, et Bernard Christophe, diplômé en pharmacie, mais non inscrit à l’Ordre des médecins, sont passibles d’un an de prison avec sursis et 30 000 euros d’amende. Le tribunal correctionnel de Strasbourg a mis sa décision en délibéré au 28 septembre après plus de 5 heures de débats techniques.

Mme Schaller, 64 ans, est poursuivie pour avoir appliqué pendant des années un protocole de test non homologué par les autorités sanitaires. Via ces tests, le laboratoire a annoncé à des milliers de patients qu’ils étaient porteurs de la maladie de Lyme, alors que les tests classiques restaient négatifs. L’agence régionale de santé d’Alsace a ordonné sa fermeture en juin pour « non-respect de la réglementation et des bonnes pratiques professionnelles ».

Bernard Christophe, 63 ans, est poursuivi pour avoir fabriqué et commercialisé hors du cadre réglementaire un remède contre la maladie de Lyme à base d’huile essentielle de sauge. Cette substance baptisée « Tic Tox » était administrée aux patients insatisfaits des antibiothérapies.

« La tique est un créneau porteur pour 2 mégalos » qui ont commis des actes illégaux « en toute conscience, sous couvert d’une pseudo-motivation humanitaire (...) pour faire prospérer leurs petites affaires », a dénoncé la représentante du parquet, Lydia Pflug.

Les deux prévenus ont réfuté toute volonté de s’enrichir. Viviane Schaller a soutenu que les tests actuellement homologués en France sont « totalement insuffisants ».

Près de 15 000 personnes ont signé une pétition à l’appel de l’association Lyme sans frontière, soutenant les voies alternatives dans le diagnostic et le traitement de la maladie de Lyme.

 C. G. (avec AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
05.10.2012 à 11h16

« A propos des laboratoires d'analyses médicales, j'ai été associé avec un praticien qui a escroqué l'Assurance-Maladie de plus de 600.000 euros en 3 ans. Le contrôle médical, mis en possession du dos Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Activité libérale à l'AP-HP : 350 praticiens hospitaliers ont perçu 38,6 millions d'euros en 2016

aphp activite

Les praticiens hospitaliers qui ont exercé une activité libérale à l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) en 2016 se sont... Commenter

Manque de temps, frustration, relations avec les patients : ces facteurs de stress qui mènent les généralistes au burn-out

La sensation de « travail empêché » chez les médecins joue fortement sur l'épuisement émotionnel et la dépersonnalisation, deux causes de... 9

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter