L’ancien PDG de France Télécom est poursuivi pour harcèlement moral
Brève

L’ancien PDG de France Télécom est poursuivi pour harcèlement moral

05.07.2012

Didier Lombard, ex-directeur général de France Télécom a été mis en examen hier pour harcèlement moral par le juge Pascal Gand, en charge de l’enquête sur la vague de suicides dans le groupe. Entre janvier 2008 et fin 2009, 35 salariés s’étaient donné la mort.

Cette mise en examen d’un dirigeant d’entreprise pour harcèlement moral serait une première en France, selon le syndicat SUD, qui a porté plainte fin 2009, provoquant l’ouverture d’une information judiciaire en avril 2010. Un rapport de l’Inspection du travail avait aussi dénoncé la politique de gestion du personnel de Didier Lombard, à la tête du groupe de 2005 à mars 2010. L’entreprise avait supprimé 22 000 postes entre 2006 et 2008 et procédé à 10 000 changements de métier.

L’ancien directeur des ressources humaines, Olivier Barberot, et Louis-Pierre Wenès, ex-numéro 2, sont convoqués aujourd’hui. Le groupe, comme personne morale, sera entendu demain. « On souhaite qu’une mise en examen soit prononcée et qu’on puisse enfin aller vers un procès non pas contre X, mais avec des gens identifiés qui doivent répondre de leurs actes dans la période où il y a eu ces plans de suppression d’emplois et cette crise des suicides à France Télécom », a déclaré Patrick Ackermann de SUD.

Didier Lombard, tout en se disant « conscient » des « secousses ou troubles » subis par l’entreprise, « conteste avec force » tout lien entre des « plans indispensables à la survie de l’entreprise » et les suicides, se défend-il dans une tribune parue dans Le Monde. L’ex-PDG justifie la nécessité des plans par le contexte, marqué par l’éclatement de la bulle internet, le surendettement de l’entreprise, les contraintes de la Commission de Bruxelles et les évolutions technologiques. Selon lui, « le volet social du plan stratégique NEXT (annoncé en juillet 2005) était conçu pour que les mutations aient le minimum d’effet négatif » sur les salariés. « À aucun moment, les plans conçus et mis en œuvre par France Télécom n’ont été dirigés contre les salariés ».

 C.G. ( avec AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
06.07.2012 à 17h58

« Le problème de ce genre de situation est que l'on met en place un esprit d'entreprise commerciale, avec ses objectif, ses rendements, ses décisions brutales, etc... à des employées qui étaient dans Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Cannabis : le gouvernement veut mettre en place une contravention pour sanctionner l'usage et la détention

cannabis

Interrogé mercredi sur BFMTV, le ministre de l'Intérieur a annoncé qu'une simple contravention pourrait, dans les prochains mois,... 3

G7 : la Sicile est en état d’alerte après l’attentat de Manchester

Taormina G7

Une cité blindée et 400 opérateurs de santé spécialisés déployés sur le terrain. À l’occasion du G7 qui se tient les 26 et 27 mai à... Commenter

Législatives 2017 : la carte des médecins candidats

Législatives 2017 : la carte des médecins candidats-0

Les élections législatives se dérouleront les dimanches 11 et 18 juin. La date limite de dépôt des candidatures (dans les 577... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter