Cannabis : le Parti radical de gauche souhaite la vente en pharmacie
Brève

Cannabis : le Parti radical de gauche souhaite la vente en pharmacie

08.06.2012

Jean-Michel Baylet, le président du Parti radical de gauche (PRG), s’est prononcé en faveur de la légalisation du cannabis. « Ma proposition, c’est de le vendre en pharmacie », a-t-il déclaré sur RTL. « C’est contrôlé, c’est de la bonne qualité et c’est dosé de façon un peu moins forte. » Pour lui, trois raisons majeures devraient pousser à cette légalisation, détruire l’économie souterraine, régler les problèmes d’ordre public qu’engendre le trafic du cannabis, mais aussi résoudre les problèmes de santé publique. « Aujourd’hui, il faut voir ce que l’on vend de cette manière-là. On vend n’importe quoi, y compris de la drogue trafiquée, frelatée », a-t-il ajouté.

La question est en débat depuis que Cécile Duflot s’est prononcée en faveur de la dépénalisation. Pour Éva Joly, ses propos ont créé « une fausse polémique qui n’a pas lieu d’être », car il s’agit de « la position historique et raisonnable des verts », et que la ministre s’exprimait en tant que numéro un d’EEVL. L’ex-candidate à l’Élysée a ajouté que « ceux qui souhaitent la dépénalisation du cannabis voteront pour nos députés ».

De son côté, le président de la République a rappelé qu’il n’était pas question qu’il change de position sur la question de la dépénalisation du cannabis, à laquelle il est opposé. « C’est sur la base de mes propositions et de mon projet que mon gouvernement gouvernera », a déclaré François Hollande. « Il n’est pas question qu’il y ait d’autres positions que celles que j’ai présentées aux Français pendant la campagne présidentielle. »

Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, est également intervenu dans le débat aujourd’hui sur BFMTV et RMC. « Je pense qu’il n’y a pas de majorité, ni dans le pays, ni dans le futur Parlement, pour approuver cette orientation », a-t-il expliqué. Le ministre a également ajouté qu’« il n’est pas interdit d’en débattre ».

C. R.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
10.06.2012 à 12h16

« Pourquoi rajouter une drogue ; l'alcool, le tabac, les boissons "dites redynamisantes" et certains médicaments utilisés de façon illicite ne suffisent-ils pas ? Pauvre France, où va-t-on !!! »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Arrêt de commercialisation du Cytotec, et objectif zéro médicament pendant la grossesse : les chantiers de l’ANSM

ansm

Le laboratoire Pfizer, qui commercialise le Cytotec, a annoncé que ce médicament ne serait plus distribué en France à partir du 1er mars... 1

Les médecins, des brutes en blanc ? C’est tout l’inverse, conclut une étude de la DREES

drees

88 % des Français sont plutôt satisfaits, voire très satisfaits de leur médecin. C’est le constat du dernier baromètre d’opinion de la... 5

« Les ECN seront supprimées », annonce le patron des doyens au congrès de l'Ordre

ECN

Le président de la conférence des doyens de médecine a créé la surprise, ce jeudi après-midi, en annonçant la fin programmée des épreuves... 36

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter